World of Warship

Nous testons World of Warship pour vous !

En développement, la prochaine production de WarGaming s’est enfin longuement dévoilée à l’occasion d’une bêta fermée.

Oubliées les batailles de blindés et les dogfights de vaillants couscous, World of Warships offrira de prendre la barre d’une flopée de navires de guerres! Contrairement à ses prédécésseurs, cette nouvelle simulation mettra en scène des bâtiments militaire américains, japonais et Russes plus ou moins illustres, qui ont connu leur heure de gloire durant la Seconde guerre mondiale. Ceci dans le but d’offrir une trame historique commune afin de permettre aux adeptes et en particuliers aux clans de se livrer des batailles dantesques, qui nescessiteront de mener la guerre au sol, dans les cieux… mais aussi sur les flots. Cependant, sauf surprises la fusion des différents univers lians World of tanks, World of Warplanes et World of Warships ne devrait pas être disponnible dès la sortie du jeu.

WoW

Ce titre opposera deux équipes d’une dizaine de capitaines sur des maps relativement vastes à l’occasion de batailles navales qui mélangent toujours la capture de bases (et la domination de points stratégiques) au match à mort. Le jeu est également doté d’une prise en main équivalente à celle de World of Tanks pour les conaisseurs : Comprenez qu’il est en faite tout simplement bien plus accèssible que ce que ne peu l’être World of Planes (qui l’est du coup beaucoup moins!). Le contrôle de la pluspart des navires se font via les touches directionelles et la visée par le biais de la souris. De plus les 5 maps présentes sur la béta offre à ses utilisateurs la possibilité de s’affronter sur une mer plus que calme !

Un jeu simple et efficace

Malgré la taille parfois imposante des bâtiments de guerre, world of warships renoue avec l’infiltration qui a contribué à World of Tanks. La pluspart des navires peuvent ainsi se dissimuler derrière des îles ou archipels recouverts de collines. En pleine mer, les capitaines doivent prendre le large et tirer parti du brouillard de guerre pour espérer echapper aux salves adverses et, peu-être, attaquer l’énnemi à revers. Comme les autres free-to-play de Wargaming, le titre offre une nouvelle fois plusieurs catégories de navires, qui diffèrent par leur puissance de feu, leur capacité à manoeuvrer, leur vitesse, leur armement ou plus simplement leur rôle sur le théatre des affrontements. Débutant sa carrière de jeune loup de mer à la barre d’un frêle croiseur, le joueur peut ensuite prendre le commandement de destroyers, de puissants cuirassés japonais ou d’imposants porte-avions américains.

jeu de combat maritime

Si les trois premiers types de rafiots font la part belle à l’action à la troisième personne et offrent d’intenses batailles navales à courte ou longue portée, le joueur doit en prenant la barre d’un porte-avion rester en périphérie du théatre des opérations. Moins immersive, cette experiences se veut néanmoins plus stratégiques. Les yeux rivés sur une carte tactique, il convient de détacher plusieurs types d’escadrilles de zinc sur le champ de bataille afin de couler les navires adverses. Mais prenez garde! Ce batiment sera une cible de choix pour les navire équipés de pièces d’artillerie et de torpilles.

Avatar

Je suis sans aucun doute le plus gros des Geeks/Gamers de France, c'est pourquoi après des années de jeu, de lecture, de pratique et de grignotage de chips sur mon clavier d'ordinateur je me suis dit qu'il était grand temps de partager avec vous mon univers, ma passion et mes astuces gaming !

Write a comment