ghost-recon-wildlands-test-avis

Ghost Recon Wildlands: comment fonctionne l’Open World?

J’ai eu l’occasion de passer une journée complète en compagnie de l’équipe de développement du titre, nous allons donc aborder ensemble la dimension technique de l’Open World.

À la suite des différents panels sur la construction du monde de Wildlands on comprend qu’il y a derrière cet open world une logique d’imbrication, dans le sens ou chaque élément du terrain, de la faune, de la flore, des habitations doit être placé et dédié à une zone cohérente et agencé d’une manière réaliste en fonction des caractéristiques de l’environnement.

test-ghost-recon-wildlands

Ghost Recon Wildlands : une conception de dingue

Les dernières surcouches de ces terres sauvages concernent par exemple la difficulté, puisque les game designers estiment la présence du cartel de Santa Blanca et la densité de ses membres sur chacun des territoires dans le but de conditionner un minimum la progression du joueur. Pendant ce temps les petites mains du studio établissent les routines des civils tandis que la météo dynamique, gérée de manière logique disposera de ses propres cycles.

ghost-recon-wildlands-test

Histoire de vous montrer à quel point le souci du détail est ici élevé, sachez que le placement des végétaux et des roches dépend de l’exposition au soleil sur un cycle jour/nuit réaliste !

Les artistes m’ont d’ailleurs montré leur manière d’opérer en fonctionnant par couche avec d’abord le terrain brut puis les cours d’eau, rivières et fleuves. Ensuite c’est à la végétation d’être placée en tenant compte de l’altitude de la zone et de la contrainte d’exposition. Puis viennent les villages, voies ferrées et routes qui suivent un chemin logique en desservant les points d’intérêts du jeu.

Puisqu’on est dans le détail opérationnel sachez que les artistes travaillent également leur topographie en tenant compte de l’érosion logique d’une formation rocheuse, une technologie qui a également servie sur le jeu Steep.

Ces artisans de l’Open World appliquent également des calques qui indiquent par exemple si une plante est apte à vivre sur une zone avec tel ensoleillement et tel accès à des cours d’eau proches.

avis-ghost-recon-wildlands

Un travail minutieux

Cela peut ressembler à un travail de fourmi mais c’est cette fidélité au réel qui se dégage du travail des designers. Le but est ici d’avoir un terrain de jeux qui ressemble le plus possible à la réelle Bolivie.

D’ailleurs après un rapide comparatif jeu versus réalité, je vous avoue que c’est assez troublant !

Pour ma part, et je pense que pour pas mal d’entre nous, j’attends ce jeu avec impatience, vous aurez bien sûr le droit à un petit, non un gros test !

Write a comment