didi-kong-country

Donkey Kong Country sur GameBoy Color : souvenirs souvenirs

Donkey Kong Country est un jeu de plateforme qui a particulièrement marqué mon enfance. Je voulais donc vous en faire part et l’analyser dix sept ans après, des étoiles dans les yeux, et une Gameboy plus toute fraiche.

country-donkey-kong

Présentation du jeu :

Ce jeu de plateforme est édité et développé par Nintendo Rareware et sortie sur la Gameboy color le 22 Octobre 2000. Donkey Kong Country peut être joué à un ou deux joueurs maximum. Dans ce jeu, on incarne évidemment le gorille populaire de Nintendo. Les bananes de Donkey se sont fait volées par le King K. Rool et monsieur Kong n’est pas content. Il prend donc la décision de rechercher ce King pour ravoir ses bananes. Il y a deux personnages qui peuvent être incarnés, comme Donkey kong qui est beaucoup plus grand et Diddy Kong qui a plus de vitesse. On peut jouer en coop ou en solo ou chacun son tour. Les kremlings sont les adversaires de Donkey mais pas de panique car des animaux pourront nous venir en aide pour réussir quelques niveaux et venir à bout de nos adversaires.

jeu-enfance-Donkey_Kong_Country

Caractéristiques de Donkey Kong Country :

Les graphismes du jeu ont, à l’époque étaient un peu baclès que lors de l’épisode 16-bits, mais pourtant sur la Gameboy Color, ils sont tout de même d’une qualité assez inattendue et à l’époque, les Sprites fictifs 3D sont facilement discernables et sont assez bien agencés, et les détails du jeu comme le décor sont toutefois agréables. On pourrait croire que Donkey Kong Country est la suite colorée de la série Donkey Kong Land.

Si l’on se penche de plus près dans le jeu, on peut s’apercevoir que Donkey Kong Country comporte quelques petits défauts. Si l’on a déjà pu jouer à la version sur SNES, on verra que sur la Gameboy Color, Donkey Kong Country présente quelques thèmes identiques que le premier opus. On a du mal à reconnaître les dissemblances de saut et de course des personnages, ces derniers font des sauts nettement moins éloignés et moins hauts même si les fossés sont de la même taille que dans le premier volet.

donkey-kong-country

Par rapport à la SNES, la Gameboy color est moins perfectionnée côté technique, du coup quelques éléments seront de retour sur le nouvel opus de l’époque. Comme par exemple avec l’édition de la SNES, on pouvait monter des animaux comme l’espadon Enguarde, ou le rhinocéros Rambi, sur la Gameboy color on sera littéralement métamorphoser en animal quand on se heurte à une caisse qui contient l’animal en question.

Bref, ce Donkey Kong Country sur Gameboy color qui tente au mieux de recopier l’original fut un très bon jeu à son époque et lorsque j’étais enfant, je trouvais que c’était un jeu assez intéressant mais finalement, après un bref test quinze ans après, il est évident que Donkey Kong country n’est tout compte fait pas si impressionnant que ça. Il est vrai que dans mon enfance, il m’a beaucoup marqué et j’y jouais tout le temps, mais bon, sur un point de vue technique et avec du recul, j’ai pu constater que finalement, on se remet de tout et ça fait longtemps que je suis passé à autre chose.

retour-donkey-kong-country