Batman et Catwoman

Batman Arkham City : Un véritable diamant!

Tourné sur une ville en particulière, le jeu Batman Arkham City révèle les aspects d’un jeu d’infiltration sur les consoles Xbox 360, PlayStation 3, Windows ou même sur Wii U. se révélant uniquement par son gameplay, le jeu se distingue de tous les autres par son mode freeflow. Un mode permettant de porter des coups étendus simplement en appuyant sur un ou plusieurs boutons de la manette.

Au premier regard, on voit déjà l’ambiance lugubre du jeu. Seulement, le menu offre une variété d’option par laquelle on doit débloquer au fur et à mesure qu’on y progresse. Après avoir choisir son niveau, on peut également voir les équipements possibles pour Batman. Une fois dans le jeu, on incarne tout de suite Catwoman. L’« héroïne au coup de fouet » qui essaie de battre des méchants et trouver la puce secrète. De là, on peut voir la fluidité des actions et les divers combos réalisables pendant toutes les missions. C’est peu après l’interview qu’on incarne Bruce Wayne. Il importe que l’action débute déjà dans la petite prison. On peut voir également à ce stade la technique de freeflow pour esquiver les attaques des adversaires ou même les contrer. Le truc c’est d’avoir le bon œil pour voir le parcours à suivre. C’est le même que dans Assassin’s creed. Il faut sauter d’un toit à un autre pour retrouver la route !

Batman Arkham City test

Batman s’ouvre sur toutes les opportunités en actionnant une série de touches successives. L’avantage de jouer à un jeu freeflow, c’est qu’il est toujours possible de faire un combo même avec un seul bouton à presser. Ce qui est plutôt agaçant dans le jeu Batman sur PC, c’est qu’il s’apparente un peu sur le style de Spiderman. Tous les deux se déplacent exactement de  la même  façon sauf que Spiderman lance des toiles et Batman, une tyrolienne. Et le plus ennuyant, c’est que Batman arrive toujours à s’agripper à son tyrolienne, même à des kilomètres près du support. D’ailleurs, le jeu connait quelques bugs comme la Bat mobile qui flotte. Dans d’autres cas, Batman ne peut contrer les coups, il ne peut pas non plus les éviter. Il n’a que le style offensif. Et le plus hallucinant, c’est que dans un ou plusieurs combos, Batman envoie un Batarang sans qu’on le voie, mais qu’on entend le son du Batarang.

Les graphismes d’Arkham City

Batman est plutôt considéré comme une séquence de film qu’un jeu. Il est à noter que ce type de jeu demande encore plus en matière de moteur graphique. Pour maximiser les cascades mais minimiser les détails, le jeu présente l’effet motion blur. Cet effet permet de compenser la trop grande perfection des images numériques chez Batman. Pour cela, un léger effet de flou apparaît lors des mouvements rapides. Cet effet peut limiter les sensations de saccades surtout quand le frame rate est un peu juste.

Le jeu est sorti tout droit de la série Batman. Il est ensuite basé sur le mythe de celle-ci. D’ailleurs, c’est la suite du jeu Batman Arkham Asylum. Du côté de Catwoman, il livre bataille avec les prisonniers de cette prison libre  qui est: Arkham City ; aussi pour sauver sa vie et en même temps celle de son pire ennemie, Le Joker !

Batman AC gameplay

Heureusement que Rocksteady a mis par la suite une narration qui tient la route mais aussi un gameplay qui est totalement délirant. Il a fait de Batman un jeu combinant exploration, plateforme, action et voir même réflexion. Cependant, qui dit City dit grands espaces à parcourir. Seulement, Batman bénéficie d’un outil particulier pour se déplacer incognito. Parmi ces outils essentiels, on retrouve le grappin. Un kit tellement important qu’il rapproche de l’usage de la toile de Spiderman. Les phases d’action sont à la hauteur de toutes attentes. Le combat dynamique mettant en œuvre des belles attaques et contre-attaques. Seulement, le jeu force à ne pas dépendre de l’aide des autres, il veut être instinctif. C’est dans ce sens que Batman connait bien plus d’actions au corps à corps et à mains nues qu’à distance. Et ce n’est pas tout, on remarque également des nouveautés en infiltration avec la possibilité de choix dans l’élimination furtive des ennemies.

Les hics et les nouveautés dans Batman : Arkham City

Et encore, dans Batman, le héros dispose d’une nouvelle technique : le mode Détection, très utile pour sillonner l’emplacement exacte des éléments aux alentours tels que les adversaires ou bien les objets par terre. Aussi, le jeu offre un moyen pour faciliter les mouvements en affichant quelques astuces et des combinaisons de touches. Bref, tous ces ajouts et tous ces ajustements apportent davantage de globalités qui demandent en retour une meilleure concentration que dans Arkham  Asylum. Et pour pimenter le reste, Rocksteady a su intégrer dans son jeu bien de nombreuses nouveautés.

A ne pas citer les énigmes de piratage et d’observation, les défis d’habilité comme le vol plané répondant à des nombres de points requis pour lancer un combo.  Certes, cette course aux points fera plaisir aux collectionneurs de trophées et les autres amateurs de scoring. D’ailleurs, il importe qu’entre Catwoman et Batman, la différence se creuse mais dans la course aux points, ils sont équitables. D’une part, l’agressivité et  l’habilité de Batman et de l’autre, une féline voleuse plus agile qui est capable de tout en dérobant les objets aux ennemis.

Arkham City avis

Grâce aux Packs DLC mais qui nécessite le recours aux codes à usage unique et une connexion, il est maintenant possible de jouer avec d’autres personnages tels que Nightwing et Robin. Des nouvelles cartes peuvent également apparaître. Qui dit carte, dit nouveaux défis. En termes de costumes, le bat costume peut être changé. Il est à préciser que le costume par défaut de Batman reste le même mais les autres sont à débloquer avec le DLC.

On compte plus de 15 à 20 heures pour terminer le jeu en mode campagne solo sans dérangement ni coupure. Il importe que la montée en puissance de Batman ou des autres héros se fasse en fonction de leurs points d’expérience qu’ils acquissent au fur et à mesure qu’ils se mettent en action. Ces derniers permettent d’activer les diverses améliorations, qu’ils soient physiques, gadgets ou autres capacités. Quelques fois, on voit paraître un petit côté RPG qui permet de tout débloquer en cas d’alerte dans le jeu, d’autant que l’interface est plus lisible que dans Arkham Asylum.

Je suis sans aucun doute le plus gros des Geeks/Gamers de France, c'est pourquoi après des années de jeu, de lecture, de pratique et de grignotage de chips sur mon clavier d'ordinateur je me suis dit qu'il était grand temps de partager avec vous mon univers, ma passion et mes astuces gaming !

Write a comment